2017/05/16 - Le Flux de Thunupa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2017/05/16 - Le Flux de Thunupa

Message par Arya le Mer 31 Mai - 14:12

Outre la promiscuité, la geôle sépulcrale était bien lugubre. Blottie dans mon scaphandre, je m'efforçais de méditer paisiblement, ne prêtant que très peu souvent l'oreille à l'hygiaphone reliant au Bar.

L'onction céruléenne avait aussi fini à force par grandement dégrader mon acuité.
Le sens le plus atteint était de loin le goût, mais le toucher et l'odorat n'étaient pas en reste non plus. Dans tout ça, ce que je regrettais le plus, c'est la saveur du chocolat... même en tube. Mais fort heureusement quand même, la vue et l'ouïe avaient été épargnées.
Néanmoins, cette déficience toute relative de certains sens m'incitait à développer d'autres perceptions, plus instinctives, plus spirituelles... des portes jusque-là inconnues pour moi, et que je franchissais à petits pas. Et cela m'aidait surtout à entrer en phase méditative, comme à discerner les vibrations des vents sous des aspects plus dépouillés.

La nuit avait passé, ainsi que la journée. Depuis quelques heures, la plénitude était totale, et je me surprenais même parfois, en de trop fuyantes élévations, à ressentir mon karma brièvement se substituer à mes sens. L'essence du vertige était déroutante; et je percevais également en ces instants à nouveau le froid sur ma peau, comme un éclair fluet de douceur...

Je ne pensais pas que les Acidaliens pouvaient m'offrir tant de bonheur... Puis depuis le temps que j'entendais quelques esprits retords me dire manipulatrice, je m'y étais essayée avec grand amusement. Après, je les savais complètement abrutis par leur égo, je n'avais pas vraiment de quoi pavoiser, c'était assez facile ce gambit.
J'espérais juste qu'ils me gardent un peu plus longtemps, c'est dommage. Mais bon, le prix de leur vanité leur coûtait cher, surtout pour me rendre service. J'entendais déjà les mécanismes d'ouverture et de transvasement s'activer, tout comme ma plénitude s'effilocher.

Le suspense pour moi était à son comble. Sur quel vent allais-je bien voler ? Et dans quelle direction ?
J'en perdais ma concentration et ce n'était vraiment pas le moment. Il fallait que je me reprenne très vite, mais en douceur... Je me doutais bien que Panda & co n'auraient comme moteur de réflexion que leurs frustrations et leurs complexes dans leur choix de cible, alors qu'Eecatl à ce moment occupait toute mon âme.
Un sourire se dessinait spontanément sur mon visage quand je perçus les vibrations d'un alizé. Oui, un alizé, c'est sûr ! Qu'ils sont bêtes ! Merci Eecatl !

Un alizé, mais lequel ?... J'allais vite être fixée. Le Flux de Thunupa.
Les Acidaliens allait me jeter dans les bras du vent d'un héros légendaire... Sans déconner ? Sans déconner. Eecatl m'aimait comme une fille, pensais-je avec beaucoup d'ironie. Je savais que ces moutons de pro-BOSS prenaient chaque provocation au premier degré, mais quand même... Entre Inti et Eecatl, le hasard y allait un peu trop fort avec moi.
Il ne manquerait plus que se lève l'aspiration de Vajrabhairava dans la continuité, plaisantais-je en plissant le regard et scrutant au loin l'horizon.

Quelle direction alors ? Vers Mictlanpachecatl.
Pour la ligne de la Terreur Adamantine, d'ouest vers le nord, c'était royal. Une chance sur quatre... Merci Maître Enfoiros de la secte des cerveaux fondus, vous êtes un amour !
Et ne confondez pas amour et manipulation, on n'a pas tous votre esprit souffreteux... Ni dévouement et ambition, non plus tant qu'on y est... Ou connaissance et paraître... et tant de belles choses dans ce monde corrompu où l'espoir respire encore.

Je serrais les poings le long de mon scaphandre, entrais la tête entre les épaules, accrochais mes pensées à MaelochXZ, le terraformeur de ZdV le plus digne d'Eecatl, et à Requiem, mon inspiratrice, ma guide, mon âme-soeur, celle à qui je devais tout, une des plus merveilleuses personnes qu'il m'ait été donné de rencontrer sur ce nouveau berceau...
Et on était partis pour le saut de l'ange.

*La vitesse d’un Terraformer à la sortie de la gueule d’un Canon Syndical est d’environ 2880 km/h.
Il aura l’aspect d’une boule de feu pour les spectateurs à la sortie car les éléments les plus fragiles de son Scaphandre de Terraformation vont brûler et fondre. A lui de freiner au mieux et de gérer son vol pour tenter de faire décroître sa vitesse au moment de l’impact.*

https://www.youtube.com/watch?v=Czd9eOA919o


Dernière édition par Arya le Dim 18 Juin - 23:24, édité 16 fois
avatar
Arya
Admin

Messages : 703
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://dies.forumetoile.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017/05/16 - Le Flux de Thunupa

Message par Arya le Mer 31 Mai - 14:34

L'envol allait être brutal. Tout comme l'atterrissage.
Je m'étais longuement et consciencieusement préparée pour cet instant, me recueillant des semaines durant dans une sérénité abreuvée par un étrange Azur chimique et mentholé avec lequel mon corps avait fini par s'accommoder. L'onction céruléenne aidait à se prémunir de la fièvre, de la douleur et de l'anxiété, et j'allais être servie, façon Grosse Bertha ! Et j'espérais bien que cela soit un atout décisif pour négocier cette communion avec l'élément qui inspirait mon existence...

La présence de Thunupa, le plus paisible des alizés, me rassurait également. Toutes les conditions favorables étaient réunies pour réussir ce vol, et je me concentrais à garder les bras plaqués le long du corps et les pieds bien joints...
La ligne Cihuatecayotl-Mictlanpachecatl s'annonçait sous les meilleurs auspices. Ne restait plus qu'à attacher les ceintures... je déconnais quand même de plaisanter à un moment pareil, pensais-je avec un certain fatalisme. Mais bon, c'était dans ma nature, je ne pouvais paaaaAAAAhhhaaaaa !!!

Le voile noir avait été rapide. Très rapide !
En une fraction de seconde, j'avais perdu tout repaire. Je ne comprenais plus rien à ce qui se passait... Où j'étais, pourquoi, et comment... Je ne percevais qu'un son assourdissant. Le peu de sens qu'il me restait refluaient dans la discorde et un maelström de violences bigarrées.
Mais dans quelle position je suis, bordeeeeeeel !?!

L'instant m'avait paru durer une éternité... mais le cerveau semblait peu à peu à nouveau convenablement irrigué.
Je m'efforçais laborieusement de récupérer mes esprits, de me calmer, de recouvrer la sérénité... Par Thunupa, je cherchais Eecatl au travers des ténèbres. Oublier le temps qui s'écoule, et ancrer ses pensées à un point fixe; submerger mon corps de l'Azur qui le caressait et l'enveloppait...

Je plongeais au plus lumineux de mon coeur en pensant à tous ces êtres chers que j'avais rencontrés au cours de mon itinérance... A cette force inaltérable que je puisais en eux, au courage et à la volonté que m'insufflaient leur mémoire et leur sourire... A leurs espoirs brillant dans l'obscurité comme autant de phares.

Je percevais à mesure une légère aura de bien-être... comme un lien. Le Flux de Thunupa s'évertuait à effriter le chaos... et je tentais de m'y accrocher.
Je ressentais même la douleur... mon corps et mon scaphandre étaient soumis à rude épreuve. Je sentais à nouveau mes doigts, mes bras, mes jambes... Aucune fracture, aucune luxation ne paraissait pour le moment à déplorer, j'étais restée profilée durant ma relative inconscience...

Depuis combien de minutes, j'étais partie ? Combien de secondes ? Et surtout combien de temps restait-il encore avant "l'amurrissage" ?...
J'avais noté 21h50 peu avant le départ...

J'apercevais le Mont Olympus.. L'ouest est là donc... petit-à-petit, malgré le bruit et les vibrations, je retrouvais mes repaires.
Le spectacle était merveilleux... Je surplombais la ZdV, et pouvais voir à gauche s'étendre les DMZ du nord... Un coup d'oeil légèrement à droite, et je contemplais la carcasse irradiée de Big Quake, et un peu plus loin trôner le Temple Relique... Et en arrière plan, je distinguais le Pavonis Mons se dessiner, puis juste après l'Ascraeus Mons également... Je n'osais pas tourner la tête pour contempler l'Arsia Mons. Une autre fois... peut-être.
Je bombais très progressivement le torse, et détendais légèrement mes membres pour essayer de décélérer, admirant le paysage extraordinaire, volant entre les étoiles et notre nouveau berceau... Portée par le Flux de Thunupa, je m'enivrais d'espace tel un oiseau de feu, Mars n'avait jamais été aussi belle que vue du ciel.

La sensation de plénitude à cet instant était incroyable, à nulle autre pareille... Jamais je n'avais vécu quelque chose de semblable.
Avec le prix que les Acidaliens avaient payé grâce à leur immaturité pour m'offrir ce vol, on ne s'était pas foutu de moi.

Quand soudain, à ma grande stupeur, le Flux de Thunupa tirait doucement sa révérence, tout comme ma superbe...
Par Inti !

Alors que l'inquiétude tentait de se frayer un chemin, ma joie n'avait d'égal que le profond sentiment de plénitude qui me pénétra... Un alizé laissait place à un autre alizé; et pas n'importe lequel...
Aussi invraisemblable que cela pouvait paraître, l'Aspiration de Vajrabhairava se levait pour me réceptionner. Comme si Ojal, portée par Eecatl et Mictlanpachecatl, me tendait les bras... Je n'en revenais pas, mon coeur s'emballait. Mais ce n'était pas le moment.

L'altitude diminuait considérablement... Je ne devais plus être très loin de l'impact.
Je tentais de m'incurver, et écartais au plus possible mes membres en croix pour accentuer le freinage. Malgré l'onction céruléenne, je sentais sérieusement la chaleur. Il fallait que le scaphandre tienne... ainsi que mes bras.
La pression était énorme, et, de toute la puissance que je pouvais développer, je tâchais de tenir. Les vibrations se faisaient de plus en plus intenses...

L'important, je sais, c'est l'atterrissage. Il allait falloir jouer serré.

J'essayais d'élargir au maximum les prises d'air. La lutte était intense. Et je voyais le mur.
Je le voyais surtout se rapprocher très vite. Je regroupais alors mes genoux en les repliant devant moi, les cuisses bien soudées avec le ventre, plaquant mes coudes contre mon corps, et positionnant mes avant-bras en protection sur ma visière, les poings serrés. Je retenais ma respiration et rentrais la tête, campée entre les épaules.

Genoux et avant-bras en bouclier, mais surtout en marteau, il n'allait pas falloir que je subisse le coup, ni que je le porte, mais que je le sois.
" Pour König... Pour Ojal... Pour Eecatl... Pour Vajrabhairava... ManiBhairabayan, protège-moi... "

L'impact était d'une violence rare, et traversa tout mon corps, m'infligeant un sacré rebond... pour m'affaler plus bas, dans le sable.

" Whaouuu ! "

Je restais allongée immobile, en profitant pour consulter l'heure. 22h15.
J'avais presque volé 25 minutes quand même !

Attendant le rapatriement de la Firme, j'observais les étoiles, heureuse... l'Alizé d'Ojal Panduraga et des Gelougpa balayant la fumée de mon scaphandre, ManiBhairabayan résonnant comme jamais jusqu'aux tréfonds de mon âme...
Je ne sentais même plus la douleur. Juste l'Azur.

https://www.youtube.com/watch?v=kR2Fo3B5r2c&feature=youtu.be
avatar
Arya
Admin

Messages : 703
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://dies.forumetoile.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum