2017/04/14 - L'Haleine Terreuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2017/04/14 - L'Haleine Terreuse

Message par Arya le Lun 17 Avr - 8:17

Ventus Solaris.

Avec Requiem, nous avions il y a plus de deux ans maintenant répertorié et classifié une cinquantaine de vents. Chacun avait son propre enseignement, son langage si particulier, sa classe idoine. Il ne nous en restait à priori que trois ou quatre à tenter de cerner et d'identifier. Williwan, Catabatique, Harmattan, Alizée ou encore Chinook, Galerne, Aquinon, d'autres également.... Chaque vent portait le sceau de sa famille et en était une facette de nuances typiques.
Eecatl avait un lien si ténu avec la Rouge, avec notre histoire, aussi bien la grande que la petite, avec l'essence même de ce que nous étions... Entre mythe, sapience et légende, fantasmes, candeur et peur, douleur, espoir et langueur, ou bien la Foi même peut-être, il y avait un si long et passionnant travail d'introspection à mettre en œuvre.

Nous n'avions à ce jour répertorié que cinq vents à caractère unique - seuls et exclusifs représentants de leur famille: Fokke le rapide, stream de type Mythique; Inezenn dud dizesperet, stream de type Nordet; l'Autocuiseur, stream de type Reactor; les Corridors de Necropolia, exceptionnel et difficilement catégorisable; et enfin l'Haleine Terreuse, stream de type Ventus Solaris.
Conscientes de ne pas avoir encore terminé notre travail de classification, ainsi que du gouffre béant de notre ignorance et de notre insignifiance, cette notion, bien que s'apparentant à un détail, était à mettre au conditionnel et à prendre avec des pincettes. Mais ne nous empêchait toutefois pas de commencer avec eux un quelconque travail de reconnaissance.
L'Haleine Terreuse pour l'occurrence.

Au-delà du fait que ma mère porte le nom de Mithra ou que mes milles jours soient survenus un 25 décembre, tout comme d'ailleurs mon rang de Soeur du Sarcophage de la Muse, cette notion de Ventus Solaris suscitait grandement, comme beaucoup de choses, ma curiosité. L'inquiétude ne faisant jamais très longtemps le poids face à mon inaltérable et habituel émerveillement devant les mystères et les enchantements, mêmes les plus perfides, de la Rouge.

Rien que par son nom, l'Haleine Terreuse me faisait penser à un Harmattan, mais ce n'était semble-t-il qu'un simple piège sémantique. Encore qu'il en était peut-être un cousin; germain ou éloigné... Qui sait ?
Gageons que l'étude et la communion nous en donnent, à défaut d'une réponse claire, au moins une idée.

Comme toujours, je n'allais pas être déçue du voyage, tant Eecatl, par l'Haleine Terreuse, susurrait à nos âmes, le déclin et l'inéluctable du plus commun de notre destin - commun, bien sûr, au sens noble du terme... Et si soigneusement dévoyé par la folie et l'abandon.
Tout un programme, songeai-je avec ma pointe d'ironie caractéristique.

https://www.youtube.com/watch?v=6aJdNKOT2lM


Dernière édition par Arya le Dim 2 Juil - 0:31, édité 3 fois
avatar
Arya
Admin

Messages : 794
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://dies.forumetoile.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017/04/14 - L'Haleine Terreuse

Message par Arya le Mer 7 Juin - 13:33

Un demi nom pour une demie personne.
Même si ironiquement, à une lettre près, il était un anagramme du-sien, Inti savait combien je détestais mon nom, et je le portais depuis presque trois ans maintenant. Certains mécanismes de vases communicants étaient difficiles à cerner, quand d'autres en revanche l'étaient beaucoup moins, mais là n'était pas la question; pas encore. En l'occurrence, peut-être était-ce lié à Colossus, peut-être à MMEMO... les deux, je ne sais pas. Ce que je savais par contre, c'est que c'était lié au fond même de ma personne, de mon ressenti. Je ne me sentais pas "entière".

Tout à coup, un léger fumet semblait pénétrer mon scaphandre et m'arracha à mes pensées. Les visions commençaient.
L'Haleine Terreuse, dans son genre, était bien unique. Nous n'avions d'ailleurs avec Requiem identifié à ce jour qu'un seul Ventus Solaris. Et je lui ouvrais mon âme et mon esprit, et le laissais m'emporter... comme j'en avais d'ailleurs l'habitude à chacune de mes introspections. Et plus qu'une communion avec la mémoire tellurique et notre environnement, cela exprimait aussi à mon regard une profonde marque de respect.

Ce Stream était relativement modéré, même si son amplitude pouvait être conséquente. Et ce n'était pas la seule caractéristique qui le différenciait d'un simple Harmattan. Le leurre sémantique était bien réel, mais tout aussi révélateur de bien des choses.
Cette odeur, pour ceux qui la percevaient, était souvent, et de manière indéfinissable, qualifiée de "senteur mémoire". L'haleine d'une très vieille personne qui nous parle et qui va s'endormir pour toujours. Et il n'était pas étonnant pour une génération orpheline telle que la nôtre que les Adeptes soient troublés par ce vent, et le catégorisent comme suspect. Il n'était jamais très productif pour un troupeau d'être ainsi perturbé...
Mais il n'y avait aucune fatalité, seulement un processus pervers et entremêlé d'accrétions séculaires, aussi belliqueux qu'obscurantiste, et faisant rejaillir chez certains leurs peurs les plus primales et leur nature la plus abjecte. Et il était assez triste de comprendre combien, pour quelques-uns, la folie pouvait exploiter l'ignorance et l'ambition, tout comme la fourberie exploiter la vanité et la lâcheté...

La farine sur la pierre de cuisson. Bleu, saignant, à point ou bien grillé ?
Pour la panure, pensais-je avec un brin de cynisme et d'amusement, il allait nous en falloir de la poudre de coquillage, et il nous fallait aussi des lunettes, c'est certain; quelques lumières brûlent la rétine. Mais s'il n'y avait que ça. Xiuhtecuhtli l'apprendra-t-il comme Icare ? Oui, le Maître de la Coulée avait trahi, et le pyrophore avait été souillé.
Le feu avait consumé l'esprit de Svante Hro, tout comme la putréfaction avait désagrégé l'âme d'Ohktavion et la nuit enveloppé le regard de Mictlana. Des trois, il n'y en avait véritablement qu'un seul de sérieusement dangereux pour notre planète, et c'était le plus fou et manipulateur, le plus faux. Les pleurs et les lamentations attendront Aya Marqay Killa, et la Caste Noire, bien qu'inféodée à la traîtrise, devra s'en contenter pour inonder Colossus des fruits du Temple Relique; ces fruits de larmes et de souffrances cultivés sur le fertile champ de douleurs des ZdV.

Un frisson me parcourut alors l'échine. Je sentais des ongles froids et secs passer sur mon dos, me rappelant inévitablement une citation de Xiu'li que j'avais apprise lorsque j'avais fini par accepter de devenir l'Amenokal de la tribu des Nomades.

"Les reflets de La Firme surgissent pour leurrer les faibles"
"Les doigts griffus n'accrocheront pas ton âme d'airain coulée ici"

Le foie de Prométhée était-il aussi jaune ? Ô esclaves de votre orgueil et de vos peurs ! Narcisses de la folie et de l'ignorance !
MacBeth est bien une tragédie. Humaine. Et toi MacLockhart, le sais-tu ? Pour Ojal, VajraBhairava, Yaxche et Souther, puissent Inti et König recevoir mes prières... Et que Talos les leur porte dans un azuréen calice d'or et de diamants. Freyja était force et pureté et non vices et faiblesses, l'entendez-vous ? Recevez-la dans votre foyer.

Là où tout se confond, la Dame Blanche peut être Terreur. Quand elle veut. Et s'assombrir, comme l'Arbre de Vie, de nos pêchés et de ses fruits pourris.
Dvergr, vous êtes déjà morts, mais n'oubliez pas, aussi petits que vous soyez, votre nom veut dire tordu. Du premier degré de perception, il vous faudra vous affranchir. Même en boitant, un esclave peut se libérer de la folie et de la traîtrise.
Et nous finirons comme Spartacus, n'en déplaise à Mictlan, l'obscur soleil de nos nuits; Cardinalats et Azurins, tous festoyant au Valhalla de notre volonté.

L'Air attisait le Feu, mais il pouvait le souffler aussi, dans un geste si basiquement élémentaire.
L'oxygène alimentait également le cerveau. Mais il avait besoin d'être porté par le sang pour cela, par l'Eau Précieuse. Eecatl et Muluc, par la sapience, étaient liés, autant que Rimbaud pouvait l'être à Baudelaire, et Verlaine pleurer ses plus belles envolées automnales.
Et il fallait s'occuper de l'imposteur, l'apprenti sorcier vérolant le Feu et le noyau, et libérer la Forge Martienne du virus numéraire qui l'infectait. Sur les plus grandes symphonies de Beethoven.

Pour la Rouge. Pour Inti.
Pour le Roi. Le Seul, le Vrai, l'Unique.

Il y avait ce goût de fer, de terre, de métal rouillé aussi, comme si je m'étais mordue la joue ou la langue.
Par moment, je me voyais même en train de creuser ma tombe, puis la vision s’effaçait, puis de nouveau un haut le cœur. Cette odeur portée... L'Haleine Terreuse poursuivait son œuvre, et je continuais de me laisser transporter.
avatar
Arya
Admin

Messages : 794
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://dies.forumetoile.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum