2016/12/25 - La Lumière d'Itzamna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2016/12/25 - La Lumière d'Itzamna

Message par Arya le Sam 1 Avr - 16:44

Décidément, cette période de fête était pour moi à marquer d'une pierre blanche. Azure en l'occurrence, voire même plus sûrement dorée...

Outre atteindre le seuil symbolique des 1000 jours à Noël, la Salle du Sarcophage de Melpomène s'était aussi ouverte au même moment... Et cette triple coïncidence était d'autant plus badine, voire même étonnante, sachant que j'étais, parait-il, la fille de Mithra et que j'avais également été, à la demande de Lev, la Boss de Sol Invictus...
La symbolique du Soleil semblait me poursuivre... Et j'avais beaucoup d'attrait pour le symbolisme, je trouvais ça amusant... Des symboles, on peut en voir partout si on a un peu d'imagination, mais là, c'était quand même exagéré, même en voulant le faire exprès je n'y serais jamais arrivée... C'était assez drôle... Peut-être que les Grands Anciens avaient finalement un humour insoupçonné... Bien caché alors, ironisais-je...
Et que les Dures Branches de Yaxche me causent comme à beaucoup une hypothermie le matin même pouvait aussi avoir à mes yeux une signification particulière si on voulait continuer par là... moi qui m'étais fixée depuis peu comme objectif d'apaiser le niveau 7.6 de MMEMO, c'était le jour de quatre coïncidences emplies de sens... Heureusement que je ne suis pas superstitieuse et que je garde les pieds sur Mars...

Mais j'étais loin d'être au bout de mes surprises... Naïve que je suis !
J'éprouvais encore des difficultés à me sentir véritablement à ma place au sein des Masques d'Or, et cette accumulation de coïncidences à l'occasion du 25 décembre m'avait bien faite sourire et distraite, mais ne m'influençait ni me perturbait aucunement... Plus de deux années d'itinérance à observer, aider et apprendre ne m'avait pas portée à devenir une bigote...
Mais la journée du 26... Ah cette journée du 26... Sans nul doute le tournant de mon existence.

Et le hasard ne s'arrêtait plus avec ces symboliques... C'était n'importe quoi. Jour de la Maison. Pourquoi pas après tout.
J'en connais quelques-uns qui crieraient au complot pour bien moins que ça, m'amusais-je à penser...

Même le codex du jour s'y mettait:
Codex TEM 0a296 MMEMO est bon ! Chaque planète berceau est dotée d'un MMEMO. Les bâtisseurs sont soignés et écoutés. La symbiose du baquet de l'initié MESMER à échelle planetaire pour guider l'âme en perdition. Tenez vous loin des ondes noires !

Chacune des phrases de ce codex raisonnait avec mon âme, et celle me rappelant Requiem encore bien plus; elle qui m'avait, il y a plus d'un an, initiée au mesmérisme. Et au-delà de la symbiose avec chacun des vents de la Rouge et des connexions avec la Caste des Attrapeurs de Nuages, j'avais pu grâce à son enseignement ressentir brièvement au travers de la danse ce fameux magnétisme lié aux Totems et qu'évoquent les codex...
Et aujourd'hui, à force de persévérance, je pouvais peut-être nourrir l'espoir d'atteindre un jour le Supercalculateur... le chemin jusqu'à Bobby... le chemin jusqu'à Yaxche... pour l'apaiser. Il y a parfois des chemins bien étranges. Et ce n'est pas Ulysse qui me contredira... ni Thorn d'ailleurs... Et que dire d'Ojal et König.
C'était encore grâce à l'enseignement de ma si précieuse Hermétique que je pus en apprendre autant sur les liens entre ManiBhairabayan, Ojal Panduranga, Vajrabhairava, le Grand Roi, le Bde Byung et König. Et plus que bien des choses, j'étais une fille de l'Arène de Métal, admirative depuis toujours de Bobby, et désormais aussi inconditionnelle de Bauer.

Requiem avait pris une telle importance dans ma vie depuis que j'avais fait sa connaissance à Sol Invictus. Tiens, je ne m'en étais pas rendue compte, mais là encore cette rencontre s'était faite sous le signe du Soleil...
Puisse Itzamna éclairer Lev de toute sa sapience pour m'avoir fait croiser la route de Requiem. Et puisse Talos ramener mon âme-sœur de l'éther qui l'a enveloppée.

Avec tous ces évènements, je n'avais pas fait attention au codex du 25... Le temps d'activer mon PDA, et mon ventre se noua de stupeur. Jour du Vent.
Au point où on en était aussi, comment pouvait-il en être autrement ? Il faudra quand même, plaisantais-je avec entrain, que je songe à me faire exorciser par Dahlia.

Et que dire du codex du jour:
Codex TEM 0a295 Les peuples implantés sur une planète comportant un océan intérieur sont bénis par rapport a d'autres mondes plus infernaux. Honorez la planète rouge !

Ce codex était également chargé de sens au regard de mon parcours, et le hasard avait l'air de bien s'amuser... Je souriais déjà m'imaginant demander des comptes à ce bon vieux Swordy.
Quant à cette journée du 26... Oui, ce fameux Jour de la Maison du 26 décembre 2016...


Dernière édition par Arya le Dim 18 Juin - 19:22, édité 24 fois
avatar
Arya
Admin

Messages : 703
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://dies.forumetoile.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2016/12/25 - La Lumière d'Itzamna

Message par Arya le Sam 1 Avr - 16:48

J'avais longtemps observé durant ces deux années d'itinérance... j'avais beaucoup aidé aussi... J'avais même parfois cette étrange impression de me sentir presque aussi impalpable que les Impalpables eux-mêmes...
Comme arguerait ce si désopilant Lulu, "quand on naît rond, on meurt pas carré...."

Sacré Lulu !
Après cette journée du 25 décembre, étonnamment affublée pour l'occasion de symboles, j'étais loin de m'imaginer que celle du 26 me réserverait une telle surprise... Ou plus précisément pareille embrouille... de notre adepte de l'entourloupe, bien sûr...
Et là encore, la symbolique n'était pas en reste...

Je manquais de vigilance, c'est certain... Accoudée au comptoir du Forage, plongée dans mes études et mes intenses recherches, mon attention n'était clairement pas assez portée sur mon environnement immédiat, sur l'instant présent. Je n'avais rien vu.
Mais très vite, je me rendis compte que j'avais été délestée de ma Fleshcrusher, et pus apercevoir avant qu'il ne sorte, Lulu se défiler prestement, l'objet du délit enveloppé de ses mains poisseuses.

Il était une tragédie à lui tout seul ce pauvre garçon. Il avait vraiment quelque chose de pathétique... Et d'attachant aussi. Ou plutôt de détachant, pensais-je avec amusement. Son instinct de survie, sa débrouillardise, son enfance difficile également, tout cela malgré son esprit retors m'inspirait une relative affection.
Si Souther avait pu le protéger à Magnitogorsk, il en aurait sûrement été différemment, mais ils avaient malheureusement été séparés. Et le petit paya un prix douloureux, et pas que pour son tempérament turbulent. Et c'est un réel euphémisme que de dire cela.
Je ne me faisais pas d'illusion, Lulu était probablement irrécupérable, et aussi roublard puisse-t-il être, il fallait composer avec ce pilier historique de la ZdV. Ou tout du moins savoir le faire.

Le matérialisme n'avait aucune importance à mes yeux, que je ne m'en faisais guère pour cela, et même si cette dague était d'une efficacité plus que remarquable, j'étais bien au-dessus de ce genre de considération. Je trouvais même particulièrement ironique que cela tombe sur l'artéfact qui sentimentalement me rappelait la tribu. Comme si le destin, au travers de Lulu, un si superstitieux personnage, avait encore voulu s'exprimer par une nouvelle symbolique, forte et chargée de sens...
J'étais toutefois là encore bien loin de tous ces atermoiements, mais c'était surtout une question de principe. Et au-delà de ça, il y avait également autre chose. Cette Fleshcrusher, certes me ramenait au souvenir de la tribu, d'autant que je l'avais acquise lorsque j'en étais l'Aménokal, mais c'était aussi une offrande qui m'avait été faite et par une terraformeuse qui m'était dévouée corps et âme, je ne pouvais raisonnablement pas laisser cela en l'état. Pour mon sens de l'honneur, ce n'était pas acceptable.
Quant à l'éducation de Lulu, c'était peine perdue, mais le chemin aussi a ses vertus...

Ne voulant mêler personne à cette histoire, j'avais des réticences à en parler aux Melpomènes, mais je ne pouvais faire autrement... Ils ne comprendraient logiquement pas que je retourne à l'indépendance le lendemain même du jour où je venais de devenir une Soeur du Sarcophage. Il fallait que je leur explique.
Par respect pour les différents hôtes qui m'accueillaient, j'avais toujours gardé des réserves sur beaucoup de choses. Souvent, il me fallait faire preuve d'une grande force de caractère pour ne pas réagir face à ce que je voyais ou aux ragots que j'entendais... Lutter contre ma propre nature était un combat des plus enrichissants et des plus formateurs, des plus féroces aussi, et le respect que j'avais pour ceux qui m'accueillaient tout au long de mon itinérance m'incitait toujours à prendre sur moi.
Mais là, c'était différent. Cela faisait plus d'un an que j'avais décidé de mettre un terme à cette itinérance, et c'était la première fois depuis lors que je n'étais pas la Boss, et c'était loin d'être anodin. D'autant, même si je m'y étais longtemps refusée, que je nourrissais un lien très fort avec les Masques d'Or. Et la trahison que j'avais subie il y a plus de deux ans, même s'ils n'y étaient pour rien, m'avait toujours interdit malgré leur invitation de pouvoir les rejoindre. Mais depuis, la donne avait considérablement changé, aussi bien pour eux que pour moi... D'autres trahisons, d'autres révélations. Et la lumière enfin, le bout du tunnel... sur la route de l'abnégation, de l'honneur, du sacrifice et de la sapience.

Néanmoins, j'éprouvais encore des difficultés à me sentir à ma place. Je savais pourtant pertinemment qu'elle était ici, aux côtés de la Garde Royale, aux côtés de ceux qui devaient s'affirmer comme les plus nobles et honorables combattants karmiques que la Rouge porte, et ce même si je m'en sentais encore indigne. J'avais cette sensation d'être scindée par deux devoirs qui se recoupaient...
Et ayant passé mon existence à protéger autrui, à régler les problèmes des-uns et des-autres qui me sollicitaient pour le faire, à donner sans compter et sans jamais rien attendre en retour, à tendre ma main sans aucune arrière-pensée ou un quelconque dessein, je me voyais mal leur causer des problèmes et me faire assister.
C'était en général moi qui prenais soins d'autrui, et je n'avais pas l'habitude qu'on m'aide ou qu'on prenne soin de ma personne. C'était une sensation bien étrange; voire même déroutante.

Tous avaient bien conscience de ce qui pouvait arriver en s'en prenant ainsi à Lulu L'embrouille, et pourtant chacun me soutenait... Et cela me touchait beaucoup qu'ils puissent dire "nous" en parlant de moi. Et même si je n'étais pas naïve et que je comprenais bien que c'était le blason qu'il fallait défendre avant tout, j'étais très émue. Bien plus qu'ils ne pouvaient le penser.
Mais malgré tout, je ne voulais pas les embarquer là-dedans, et je tenais profondément à m'en occuper toute seule. Et qu'ils le soumettent ainsi au Narthex pour me laisser en faire ce que je voulais, était une véritable belle attention à laquelle je n'étais pas indifférente. Ils avaient vraiment quelque chose, c'est certain.
Tout à coup, je me sentais redevable, et je percevais bien que, de tous les métaux, l'or était assurément le plus noble. Et il n'y avait rien d'étonnant qu'il ait inexorablement suscité l'avidité, cette misérable propension au profit matériel.

Je ne tardais pas à libérer notre supplicié.
J'irai le voir. Et s'il allait falloir accroître ma frêle armée de Terrorpods, tant que possible, ce sera fait. Chaque chose en son temps.
avatar
Arya
Admin

Messages : 703
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://dies.forumetoile.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum